ADNC - Association des Diététiciens et Nutritionnistes Critiques

Entretien avec Christian Rémésy, ex-directeur de recherche à l’INRA,


ADNC : Vous avez animé l'université d'été de nutrition pendant plus de dix ans, et on vous a récemment demandé de ne plus le faire, peut-on en connaître les raisons?

 

Christian Rémésy : Depuis le début, j'ai souhaité donner à cette université
d'été de nutrition une orientation qui plaçait la nutrition dans la
thématique de l'alimentation durable. Il s'agissait de réunir des
connaissances fondamentales qui faisaient le lien entre santé,
alimentation et environnement, selon une approche globale, ce qui ne se
fait pratiquement nulle part ailleurs en France. L'idée était de sortir
du discours dominant en nutrition qui se focalise sur les nutriments, et de
réunir des informations pertinentes pour faire évoluer le système
alimentaire à partir d'une vue d'ensemble. Le Centre de Recherche en
Nutrition Humaine (CNRH) d'Auvergne qui a repris la gestion de
l'université d'été de nutrition, lorsque je suis parti à la retraite,
fonctionne de manière conventionnelle avec le soutien de l'industrie
agroalimentaire. La recherche dans ce domaine comme dans bien d’autres
secteurs est associée de plus en plus aux acteurs privés pour son
financement et ses finalités (ce sont les fameux partenariats
publics-privés (PPP) aujourd'hui assez décriés dans le domaine
académique) et donc avec l'industrie agroalimentaire pour ce qui nous
concerne. Or le CRNH a fait le constat qu'il y avait de moins en moins
d'acteurs de l'industrie agroalimentaire qui venaient assister à
l'université d'été, de peur selon eux d'y être critiqués.
L’orientation « alimentation durable » a fini par leur déplaire,
et ils m'ont récemment envoyé un e-mail me faisant part de leur décision
de reprendre la main sur l'université d'été de nutrition et en me
demandant donc de ne plus l'animer. 

 

ADNC : Observe-t-on déjà une nouvelle orientation dans la programmation de l'université d'été de cette année qui fait suite à cette décision? 

 

Christrian Rémésy : Oui, une journée entière sur les trois que comporte l'université d'été va
porter sur les apports de la recherche en nutrition pour l'industrie et à
ses attentes dans le domaine. Une autre journée va porter sur le rapport
entre nutrition et sport, ce qui s'éloigne aussi de l'orientation qui
était la mienne, et la dernière concernera l’importance et le rôle du
microbiote. Globalement l'université d'été de nutrition est en passe de
perdre sa singularité en ressemblant aux autres rencontres de nutrition que
l'on peut trouver en France, et sûrement aussi son indépendance.
L'université d'été de nutrition est en train d'être normalisée en
quelque sorte...




Qui sommes-nous ?

Publications ADNC

Conférences
Articles
Interviews
Livres

Colloques de l’ADNC

Actualités de l’ADNC

Autour de l’ADNC

Ce site refuse de cautionner le label HONcode
Ce site refuse de cautionner le label HONcode.